Cerca
Filtra risultati
Standard
Video
Galleria
SUGGERISCI VIDEO

Non à l’extension de l’élevage intensif de poulets à Pihem

Signons la pétition pour demander au préfet de ne pas autoriser cette extension : www.l214.com/enquetes/2021/poulets-pihem/

Les images dévoilent les conditions de vie effroyables de 22 000 poulets enfermés dans un bâtiment de 1000 m2 : entassement, nombreux et graves problèmes de santé, utilisation systématique d’antibiotiques. Beaucoup d’entre eux sont fortement boiteux. Peinant à se tenir sur leurs pattes, certains ne peuvent même plus atteindre les mangeoires et les abreuvoirs.

L’exploitant souhaite aujourd’hui agrandir son élevage en construisant deux nouveaux bâtiments deux fois plus gros que le premier, pour « produire » plus de 800 000 poulets par an !

Hormis pour les animaux, les conséquences de cette extension seraient catastrophiques à plusieurs niveaux.
– Environnement : augmentation importante des émissions de gaz à effet de serre, d’ammoniac et de la production de poussières.
– Santé publique : impacts des particules fines (liées aux émissions d’ammoniac), antibiorésistance favorisée par l’administration systématique d’antibiotiques aux animaux (narasin, amoxicilline, salinomycine), risques de propagation de nouveaux pathogènes (zoonoses) dus aux conditions d’élevage.

Signons la pétition pour demander au préfet de ne pas autoriser cette extension : www.l214.com/enquetes/2021/poulets-pihem/

Altri video suggeriti

LEAVE YOUR COMMENT

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Disclaimer

In relazione alla tematica trattata dal sito, molti contenuti presenti potrebbero contenere immagini forti o scene cruente che potrebbero turbare la sensibilità in soggetti emotivi. Per maggiori informazioni leggi il Disclaimer completo.
In relation to the topic treated by the site, many content present may contain strong images or cruent scenes that could disturb the sensitivity in emotional people. For more information read the complete disclaimer.